JIGORO KANO

Le judo a été inventé au Japon en 1860 par Jigoro KANO, il est issu d’un art guerrier le : JU-JITSU. Jigoro Kano en a gardé les techniques de projection (Nage waza) et les techniques de contrôle au sol (Ne waza), il a enlevé les techniques trop dangereuses ou trop difficiles à effectuer et surtout les a classées par famille (GOKYO): 16 techniques de mains ou d’épaules (Te waza), 11 techniques de hanches (Koshi waza), 21 techniques de jambes (Ashi waza) et 20 techniques où l’on sacrifie son équilibre pour faire tomber Uke (sutemi waza). Au sol il a gardé 12 immobilisations (osae waza), 9 clés au coude (kantsesu waza) et 13 étranglements (shime waza) Il a également mis en place 8 katas pour garder une trace des différentes techniques à travers les générations. En 1930 il envoie ses meilleurs élèves partout dans le monde pour développer son judo. En Europe c’est maitre Kawaishi qui est chargé de cette mission, c’est lui qui met en place le système de ceinture de couleur et sa méthode. Rappeler au Japon par la 2éme guerre mondiale, il revient en France avec d’autres Japonais comme Awazu, Abe, Mishigami, garant de la bonne évolution du judo en France.

le code moral

La politesse, c’est le respect d’autrui
Le courage, c’est faire ce qui est juste
La sincérité, c’est s’exprimer sans déguiser sa pensée
L’honneur, c’est être fidèle à la parole donnée
La modestie, c’est parler de soi-même sans orgueil
Le respect, sans respect aucune confiance ne peut naître
Le contrôle de soi, c’est savoir taire lorsque monte sa colère
L’amitié, c’est le plus pur et le plus fort des sentiments humains

Le Judo véhicule des valeurs fondamentales qui s’imbriquent les unes dans les autres pour édifier une formation morale. Le respect de ce code est la condition première, la base de la pratique du Judo.

Code moral du Judo créé, en 1985
par, Maître Shozo AWAZU , Bernard Midan, sur la base du code d’honneur et de morale du collège national des ceintures noires proposé par Jean-Lucien Jazarin sur la base du texte de Nitobe